Un peu d’histoire...

Douillet-le-Joly  était sur la route des pèlerins qui se rendaient  au Mont-Saint-Michel  ou  à Saint Jacques de Compostelle. Comme en témoignent ces croix en grès roussard cénomanien qui jalonnaient leur parcours.

(ces pèlerinages eurent lieu à partir du Xème siècle)

 

Un domaine agricole s’y établit à partir du Ve siècle.

 

Jusqu’à la Révolution de 1789, la commune était constituée de grands domaines seigneuriaux.

Le fief de Moré est peut-être le plus ancien (XIIIe siècle). Le château était bâti, dans une situation pittoresque, sur une colline dominant la Sarthe.

Propriété privée.                  

                                                         

Au XIXe siècle,  Douillet-le-Joly  vivait non seulement du

commerce des produits du sol et de l’élevage mais aussi de

l’industrie. Il y avait:

- trois moulins à blé,

- une laminerie de cuivre ( la forge de l’Aune)

et une cinquantaine de métiers à tisser.

 

En 1844, la population de la commune était de 1220 habitants.

C’est environ en l’an 150 après J.C. que les rochers sauvages de Douillet-le-Joly devinrent le centre d’une paroisse.

De même, Le Plessis-Breton était autrefois un château fortifié.

Seul témoin: la tour ronde de la maison actuelle.

Propriété privée.                                                      

©  1999 - 2006  Graindorge